Les 7 niveaux de photographes selon Ken

Classer les photographes en 7 niveaux ?
Pour démarrer la nouvelle année, je vous propose un petit tour chez un photographe anglophone.
Il existe bien des façons de classer les photographes, par exemple :
amateur – professionnels, ou bien débutant – expert avec quelques niveaux intermédiaires.

J'ai découvert cette petite perle sur le web :

Il parait que ce photographe fait polémique, sans doute auprès des grincheux dépourvus d'humour, à moins que ce soit la forme (l'auteur écrit comme il parle), je serais bien en peine de le lui reprocher... c'est un style très prisé chez les blogueurs.


                            Visitez son blog  **** (vaut le détour comme dirait Michelin ou Goémillo)

Bon ! L'article est ici traduit en 12 langues, façon google, ce n'est pas ce qu'on fait de mieux, alors prenez votre temps...
 

… Maintenant que vous avez bien ri, si on passait à plus sérieux !
Non je blague bien sûr... Y-a-t-il un photographe sérieux ici ?
Quoi, j'en vois un là au fond qui lève la souris ! Je le crois pas, encore un qui s'est fait piéger par un titre accrocheur de Ken.
Bref, passons...

Le livre « La chambre claire » m'a bien éclairé sur le statut de photographe. On y trouve une définition très particulière de ces individus classés en 2 catégories bien distinctes et faciles à reconnaître : Le moment crucial est le déclenchement, il y a ceux pour qui, à ce moment là, tout est terminé, et ceux pour qui tout commence.

Le sujet est développé sur quelques pages : en résumé, les premiers enferment dans une boîte (un album, un DVD... peu importe) un souvenir, un instan...tané … le travail est achevé. Les seconds entrevoient au moment du déclenchement ce que va être la photo, pour eux elle est en devenir, c'est un projet, peut être même qu'ils imaginent déjà leur arrière-petit-fils qui découvre la photo de Papy.
Ça a l'air de rien comme ça, mais ça m'a plongé dans un abîme de réflexions qui m'a fait comprendre à quel point ces 2 univers étaient si différents qu'ils leur étaient très difficile de communiquer.

Donc si ça peut vous rassurer vous aussi, il peut vous arrivez de discuter photographie avec d'autres photographes tout en ayant le sentiment que nous ne parliez pas de la même chose. Dans ce cas, c'est simple, avant de commencez, posez lui la question pour déterminer si vous êtes du même monde. Si la réponse est non, je vous conseille de prétexter une migraine épouvantable pour couper court au dialogue, avant que cela n'arrive pour de bon, il est vraiment très difficile de traduire du
    « photographe pré-déclenchement » en  « photographe post-déclenchement ».

BONNE ANNEE A TOUS !

Écrire commentaire

Commentaires : 0