Photographier autrement ou photographier vraiment?

Aujourd'hui, je voudrais vous présenter les grands oubliés de la photographie : Les télémétriques.

Le Leica peut être équipé d'un viseur électronique orientable en option, le Voïgtlander R3M est un argentique à visée optique simple mais fabuleux avec son grossissement x1, le Fuji est équipé d'un viseur mixte (EVF + télémètre) avec changement de viseur par bascule d'un levier.

 

Ces appareils rares sont commentés par les "spécialistes" de façon parfois surprenante :

Les photographes s'intéressent au Leica M surtout pour les avantages intrinsèques de la visée télémétrique,(...) la compacité, le rendu d'image inimitable et aussi par le goût de photographier autrement. Le M (Type 240) est dans l'air du temps pour son approche atypique et exotique de la photographie. Quant à ceux qui lui reprocheraient de faire l'impasse sur l'autofocus, ils pourront se consoler sur la qualité de finition irréprochable, un boîtier littéralement taillé dans le laiton, ce qui lui procure une densité déroutante.

(Extrait d'un test de Focus Numérique).

 

Ils laissent perplexe le débutant tant leur fonctionnement est éloigné de l'APN d'aujourd'hui, c'est pourtant l'appareil le plus pédagogique qui soit...

 

L'APN en mode "auto" est à la photographie ce que l'album de coloriage pour enfant est aux arts picturaux.

Il empêche toute créativité, tout apprentissage. Les télémétriques sont de véritables outils pour le photographe comme le sont la boite d'aquarelle, l'acrylique, ou les ocres pour le peintre. Ils nécessitent une certaine technique (pour ne pas dire une technique certaine) mais qui s'apprend en quelques jours voire en quelques mois si vous ne vous pouvez y consacrer qu'un weekend de temps à autres. Ce qui n'a quand même rien de commun avec la majorité des arts (musique, danse, peinture…) réputés d'un apprentissage nécessitant quelques années d'exercices quotidiens.

Avec un télémétrique :

-  On comprend (apprend) ce que l'on fait parce qu'aucun automatisme n'est là pour faire les choses à notre place. Au départ, seule l'expo était calculée de façon rudimentaire, il pouvait être nécessaire de la corriger.

- Impossible de voir la profondeur de champ. Seuls les repères gravés sur les objectifs permettent de l'estimer, encore faut-il être capable d'apprécier les distances à vue d’œil. Cet écueil permet d'exercer sa mémoire visuelle, d’affiner son sens de la distance et du relief, l'expérience aidant, on peut choisir les paramètres de prise de vue et la focale avant même de regarder dans le viseur.

- Si le système ne permet pas de monter un zoom, il limite aussi les focales utilisables : il existe bien des objectifs de 12mm à 135mm pour le PF, mais dans les faits c'est plus limité.

- Autre inconvénient (en apparence seulement), il faut un peu de temps pour faire la mise au point.

 

Aux yeux d'un novice, photographier dans ces conditions passe pour un tour de force. C'est vrai au tout début, mais il est simplement préférable de commencer en choisissant des sujets adéquats (pas trop remuants ou trop éphémères). Un peu d'entraînement, et le photographe devient un véritable stratège, vif et observateur qui déclenche aussi vite que son ombre. Dans les faits, c'est la connaissance du sujet photographié qui facilite la prise de vue, pas les béquilles technologiques (on ne court pas avec des béquilles).

 

L'inconvénient majeur de ces appareils est le prix; c'est pourquoi, l'hybride est une solution très appréciable pour apprendre à photographier. Certains offrent la possibilité de fonctionner d'une façon très similaire au télémétrique, et en même temps avec l'évolution de la technologie, donnent des informations pertinentes. Il ne s'agit pas de remonter aux sources comme on pourrait le faire dans d'autres disciplines. A l'époque où il n'y avait encore ni automatisme ni assistance, nombre de mes amis photographes étaient passionnés par le sport, les animaux, la mécanique, l'actualité, ils développaient alors des compétences, des stratagèmes (que le plus souvent aucun automatisme n'a pu remplacer) pour parvenir à leur fin : prendre le cliché du moment exceptionnel.

 

C'est ce que je souhaite à tous, mais ne comptez pas sur les automatismes qui n'améliorent pas votre sens de l'observation et retardent vos capacités à devenir réactif, intuitif, créatif.

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Mode & Voyages (samedi, 10 octobre 2015 14:27)

    En lisant un forum un de mes élèves est tombé sur un de vos commentaires plus que pertinent sur les appareils compacts. Du coup ça nous a fait plaisir et on c'est dit que allait vous laisser un message. Ça fait plaisir de voir des gens qui voit autrement que par le tout reflex !
    Amicales photographique
    http://mode-et-voyages.com

  • #2

    Photo2bee (lundi, 12 octobre 2015 10:15)

    Le reflex est un outil parmi d'autres pour réaliser des photos. Il n'est pas toujours le plus pratique à utiliser, et contrairement à l'idée reçue, pas toujours le meilleur. De nombreux articles le prouvent mais les rumeurs ont la vie dures.
    Au fil du temps, j'espère élaborer avec le site, un guide pratique pour choisir un APN correspondant au mieux aux attentes de chacun.
    Amicalement,
    Photo2bee.