Accessoires utiles en photographie :

Mon absence ces derniers mois (pour raisons personnelles, j'ai des maux d'excuses) fait que ce sera le dernier article de l'année.

Du coup, j'ai quand même complété un sujet important que je n'avais abordé que trop brièvement :

L'assistance à la mise au point manuelle (cliquer sur ce lien et voir la 2ième partie) ;

j'ai aussi modifié l'astuce numéro 2 (cliquer sur ce lien) qui propose le trépied le plus léger du monde.

 

 

J'en viens au sujet de l'article :

 

Un long discours est-il nécessaire?

 

S'agissant d'un filtre polarisant (beaucoup moins solide qu'un filtre protecteur), il s'en est fallu d'un cheveu pour que la lentille externe de l'objectif ne soit touchée. Même si son prix est nettement supérieur à celui d'un filtre protecteur, je suis bien aise d'avoir sauvé mon objectif.

 

On ne le répètera jamais assez, un mauvais coup est si vite arrivé, et j'étais loin de barouder dans un coin risqué de la planète. Bref la protection du matériel n'est pas seulement utile mais INDISPENSABLE!


Il y a bien d'autres façons ne tomber en carafe, pour un photographe. Mon grand principe, est inclus dans le nom du site même (2bee = 2 boitiers en écharpes) à savoir, une roue de secours est toujours indispensable.

Au minimum, il est préférable d'être aussi muni :

- D'une batterie supplémentaire.

- D'une carte mémoire supplémentaire.

- D'un objectif supplémentaire (au moins un de ceux qu'on désigne comme universel...) équipé d'un filtre protecteur. Surtout lorsqu'on n’utilise que des objectifs à moteur (pour le diaphragme et l'AF), les objectifs manuels sont moins sujet aux pannes.

- De quelques accessoires pour protéger son matériel de l'eau (sac étanche) des chocs (sac rembourré) et de l'humidité. Pour cette dernière, le gel de silice est un produit connu mais quand on en a pas sous la main, plonger son matériel dans un sac de riz est très efficace et ça se trouve partout, même dans des contrées reculées.

 


- Tous les APN ne mènent pas une vie trépidante, certains photographes portent des rangers et une saharienne, d'autres se déplacent en vêtements de flanelle et mocassins selon les lieux qu'ils fréquentent...  Ce n'est pas une raison pour oublier les quelques précautions élémentaires citées plus haut.

- C'est bien entendu une règle incontournable pour un professionnel, mais transporter 2 boitiers peut avoir une autre utilité : éviter de changer d'objectif, il est rare qu'il soit nécessaire d'en avoir plus de 2 sous la main.

Écrire commentaire

Commentaires : 0