Hybride Micro4/3, la nouvelle façon de photographier?

Le titre est inspiré d'un slogan publicitaire, façon d'ironiser sur notre société consumériste.

Le nouvel onglet " MY WAY " expose ma façon de faire qui n'a rien d'universelle, il faut juste y voir un exemple avec comme premier sous-menu un guide pour personnaliser son OMD à sa pratique.

La page suivante "Prise de vue" pourrait s'intituler : comment réussir ses clichés sans être tributaire d'une technologie sophistiquée.

Un exemple de "customisation" rudimentaire (ce n'est pas de la personnalisation) : ci-contre, l'OMD-EM5 premier du nom, est équipé d'un objectif Sigma totalement lisse, peu agréable pour la MaP manuelle. J'ai récupéré sur un vieil objectif une bague en caoutchouc à picots nettement plus agréable. La sangle est accrochée au support (vieux porte flash) bricolée avec du matériel de récup. et quelques petits accessoires achetés en quincaillerie, elle se porte en écharpe. Les étuis contiennent des petits accessoires indispensables (batterie, carte mémoire, flash, filtre...).

De cette façon, je n'ai même pas besoin de mon fourre-tout. Par précaution, un objectif supplémentaire complète le tout. Si c'est un pancake, même pas besoin de le mettre dans une poche, comme les autres accessoires, il peut être rangé dans un étui accroché à la sangle.

 

Cet exemple n'a pas vocation à montrer comment faire de petites économies, mais à indiquer qu'il n'est pas très compliqué de réaliser des bricolages pour adapter le matériel à votre façon de faire, votre sensibilité. Un ami photographe avait placé ses 3 bacs de développement dans l'ordre inverse aux habitudes (de gauche à droite : fixateur, bain d'arrêt, révélateur) et son stock de papier photosensible à l'extrême droite, simplement parce qu'il était gaucher... Les 2 pages, indiquées plus haut, donnent un aperçu d'une façon de rendre la pratique de la photographie plus facile.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0