EXERCICE 1 :

C'est sans doute le plus long et le plus difficile.

PREMIERE PARTIE :
Choisissez un sujet et un seul objectif fixe (Si vous ne disposez que d'un zoom, bloquez la bague sur une focale choisie à l'avance).
Vous allez par exemple faire un reportage sur un quartier, un jardin, un village, une fête... ne vous imposez pas d'autre contrainte que la durée, quelques heures (une matinée, une soirée etc.). Une fois rentré à la maison, sélectionnez sans complaisance aucune, je dirais même de façon impitoyable vos clichés, dût-il n'en rester qu'un seul. Essayez de comprendre pourquoi il(s) sont réussi(s) et pourquoi d'autres non, noter ça sur un petit carnet avec le nombre total de photos prises, le nombre de photos retenues et faites le pourcentage.

Voilà, vous êtes seulement au début de vos peines : recommencer, en changeant seulement d'objectif, et éventuellement de sujet. A chaque fois que vous réalisez un nouveau reportage, relisez avant de partir ce que vous avez noté la fois précédente. Quand vous en avez accumulés quelques uns, reprenez vos notes et vérifiez 2 choses :

- Faites vous toujours les mêmes erreurs ou bien vous améliorez-vous?

- De quelle manière évolue le pourcentage de photos réussies ou sélectionnées?
DEUXIEME PARTIE :
Ne vous découragez pas continuez : il faut une ou deux douzaines de reportages, selon vos aptitudes, pour voir les choses se stabiliser... Vous pouvez alors (et même un peu avant) modifier cet exercice : prenez votre carnet avant de faire votre reportage et inscrivez le nombre de photos prises, réussies, le pourcentage, vos erreurs, vos motivations. Si vos prédictions atteignent 80% environ, il est temps de passer à un autre exercice.


EXERCICE 2 :

Choisir 2 objectifs fixes, si vous n'avez qu'un zoom, utilisez seulement les 2 focales extrêmes par exemple (cf exercice 3).

 

Partez traiter un sujet précis et notez le nombre de fois où vous auriez préféré être en possession d'un autre objectif. Lequel? Pourquoi?


Une fois rentré, sélectionnez vos meilleurs clichés.

Comptez le nombre de fois ou une autre focale vous a fait défaut. Etait-ce souvent la même?  Avez-vous quand même pris le cliché? Est-il parmi ceux que vous avez selectionnés?

A vous d'en tirer les conclusions.

 


EXERCICE 3 :

A titre d'exercice d'observation :

Généralement, les zooms sont de meilleur qualité en position intermédiaire (focale du milieu) pour voir la différence, il peut être instructif de choisir une position extrême et la position centrale.

Pour déterminer, les paramètres qui donnent les meilleurs résultats, consultez un test de l'objectif sur les sites donnés ici en bas de page par exemple. La plupart des débutants ne voient aucune différence, tant que vous en êtes à ce stade, vous pouvez considérer que vous avez encore beaucoup de chemin à parcourir. En effet, comment peut-on prétendre faire de belles photos, si on ne voit pas les défauts qui entachent celles qu'on prend soit même.

 

En principe, pour les zooms standard (léger grand angle - léger télé) la position la plus défavorable est à pleine ouverture et focale maximum, la meilleure en fermant d'un ou 2 diaphragme sur la focale du milieu.

 


EXERCICE 4 :

Le jeu des 8 pelloches.
Il va falloir faire comme si vous vous retrouviez au temps de l'argentique : vous n'avez droit qu'à 8 pellicules de 40 poses (je suis bon prince normalement c'est 36). Deux pellicules de sensibilité 100 iso, 2 de 200, 2 de 400, et 2 de 800. Vous avez 2 à 4 jours (et nuits) pour les utiliser. Soit un week end simple ou prolongé.

Règles du jeu :
-Vous n'avez pas le droit de changer de sensibilité avant la 40ième pose. si vous changez avant, c'est comme si vous aviez perdu la possibilité de prendre les clichés restants, en fait vous ne pouvez changer que 3 à 7 fois de sensibilité. Trois fois si vous utilisez toujours deux pellicules de même sensibilité (soit 80 clichés), ou 7 fois maximum si vous changez systématiquement de sensibilité (au plus toute les 40 poses). Total maxi 320 photos.
- Vous n'avez pas le droit d'effacer des photos
- Vous n'avez pas le droit de les regarder non plus.
- En principe, votre batterie doit pouvoir supporter cette quantité de clichés, alors économisez vous, laissez chargeur et batterie de secours à la maison.

Il y a plusieurs façons de s'en sortir bien. Trouvez lesquelles.

Conseils : Ne réfléchissez pas trop à l'avance, en principe on détermine plus facilement les bonnes stratégies sur le terrain. N'ayez pas peur de vous tromper, c'est seulement un jeu éducatif.
Si vous pensez que vous aurez du mal à gérer de tête tout ça : Faites 8 cartes sur lesquelles vous inscrivez 100 ou 200 ou 400 etc...  lorsque vous avez choisi une sensibilité notez sur une carte correspondante le nombre de clichés indiqués au compteur et calculez à l'avance en soustrayant 40 pour savoir quand vous devez jeter la carte. Si vous changez de sensibilité avant, jetez quand même la carte et inscrivez de la même façon le nouveau chiffre du compteur sur une nouvelle carte, et ainsi de suite jusqu'à épuisement des cartes.

 


EXERCICE 5 :

Choisir la forme d'un cadre : rond, carré, losange, coeur ou nuage, rectangle d'or vertical ou horizontal... Imaginez en d'autres...
Allez vous promener pour prendre des clichés dans un endroit qui vous plaît, que vous connaissez bien (les portraitistes choisiront leurs modèles favoris). Ayez toujours à l'esprit le cadre que vous avez choisi au moment de déclencher et faites une série.
Après avoir selectionné vos meilleurs clichés, avec votre logiciel de retouche favori, découpez vos clichés selon la forme du cadre choisi à l'avance.

Ensuite avec les mêmes clichés, essayez avec un ou deux autres cadres. Est-ce toujours aussi facile qu'avec le cadre prévu? Si oui alors recommencez, vous n'aviez probablement pas le cadre dans l'oeil.

 

Il existe des caches de toute forme (trou de serrure, jumelle...), il est beaucoup plus facile de cadrer dans ces conditions, mais ce n'est pas l'objet de la recherche. L'objectif est plutôt d'essayer de cadrer a postériori.


EXERCICE 6 :

Cet exercice est très simple. Dans une situation ou les choses évoluent très vite (une course, un spectacle dans la rue, une fête...) vous sentez que ça va être le moment de déclencher : faites le tout de suite! Ensuite, suivez le « mouvement » et continuez. Si vous arrivez à saisir l'instant magique en moins de 5 à 6 clichés, bingo !
Dans cet exercice, il arrive souvent que le premier cliché soit le bon. Ce n'est pas grave, faites quand même plusieurs clichés, parce que de toute façon je recommande de ne pas regarder vos clichés au fur et à mesure. Cela peut paraître à certains, une conduite difficile à tenir. Néanmoins c'est ainsi que vous arriverez à prendre de l'assurance, et toujours déclencher au bon moment.

En agissant de la sorte, vous aurez toujours un fort pourcentage de déchets. C'est tant mieux, il s'agit d'un exercice d'entrainement pour nous confronter à l'échec. Inconsciemment, votre cerveau les enregistre, et sans qu'il y ait besoin de réfléchir, à l'avenir vous les éliminerez.


Exercice 6 bis :
Au contraire, vous prenez des clichés dans un lieu fixe (paysage, monument, jardin, statue...). Vous vous placez à un endroit stratégique et vous ne pouvez vous déplacer que de quelques pas seulement. Depuis ce point de vue, essayez de sortir 5 ou 6 clichés différents, intéressants, apportant toujours quelque chose de nouveau, etc...  Si vous le pouvez, essayez d'aller jusqu'à une douzaine.

C'est certainement l'exercice le plus difficile. Il est très probable qu'il paraisse impossible à réaliser au début. 

Alterner les exercices 6 et 6bis, peut être une solution pour y arriver.

Confrontez-vous alors à la critique : Sélectionnez quand même d'abord quelques clichés et montrez-les. S'ils sont tous appréciés (peu importe les raisons) alors vous n'avez plus grand chose à apprendre.


EXERCICE 7 :