Les 10 commandements du photographe

J'avais repris les dix commandements à la manière de la Lomographie pour illustrer la rubrique TECHNIQUE. Je me suis inspiré ici des règles proposées par Thomas Leuthard (que j'ai déjà présenté ici) pour rédiger quelque chose de moins ciblé. Je les ai donc reformulées dans un sens plus générale. Il est possible que certains y trouvent une interprétation personnelle, je n'en serais que plus honoré, c'est un exercice difficile que de faire dans l'original. Je propose de commenter ces règles pour les rendre plus explicites, mais aussi plus souples.

The candide portrait : je m'y suis essayé, mais ce n'est pas ma façon habituelle de faire, je préfère instaurer un dialogue avec mon modèle.

 

 

1) Vous devez être capable d'agir spontanément et improviser : seul un expert y arrive, j'ai le sentiment qu'une telle maîtrise n'est réservée qu'au photographe chevronné. D'entrée de jeu, Thomas suggère qu'il faut une certaine expérience (si ce n'est pas une expérience certaine) pour se définir photographe au moins dans son domaine, en ce qui concerne plus généralement la photo d'art, je suis assez d'accord.

2) L'APN, l'objectif et les réglages importent peu : en principe, ils sont choisis avant la prise de vue (avant de coller l’œil au viseur) : ça paraît une évidence, et pourtant... Vérifiez votre façon d'agir parfois. Dans les arts martiaux, on appelle ça « sen no sen » en japonais (littéralement : avant le début), c'est à dire que l'on doit être prêt à toute éventualité avant même qu'elle se présente.

3) Vous décidez de ce que vous voulez montrer : si vous avez envie de faire un discours ou de montrer votre personnalité, vous allez travestir, modifier ou arranger la « réalité » de façon à ce qu'elle colle à l'idée que vous vous faites de ce qui est important, de la façon dont vous percevez les choses etc... En revanche, vous ne devez pas être influencé par un « a priori », un jugement, une idéologie, si vous voulez montrer « la réalité ». Elle doit s'imposer à vous, ce n'est pas à vous d'y apporter quelque chose. Ces 2 attitudes sont convenables pour autant que vous restiez sincères.

4) Une bonne composition peut faire beaucoup plus qu'un bon appareil : C'est un avis très partagé, ce n'est pas l'APN qui fait la photo, mais le photographe. Si c'est votre bon vouloir, ce qui vous incombe essentiellement, c'est le cadrage, la composition, le reste (expo, BdB, Couleur...) pouvant être +ou- automatisé. Par ailleurs, la qualité d'une œuvre en général n'a que peu de rapport avec la technologie utilisée. Peut-on dire qu'une huile sur toile, c'est mieux qu'une aquarelle ? (les 2 techniques n'ont pas le même coût ni en temps ni en argent). Cette question a-t-elle un sens ?

5) Une bonne photo sort d'abord de l'appareil, pas de votre ordinateur : C'est comme tout, on ne fait pas une bonne confiture avec des fruits pourris.

 

Pour vous dégourdir les mirettes, quelques recherches sur le grain :

Ce portrait est prévu pour un format A3 environ. Cliquer en bas à gauche pour passer en mode plein écran. Je n'ai mis qu'un détail afin que les différences soient visibles à l'écran.

 

6) Vous ne pouvez pas commencer par la fin, il faut du travail pour acquérir la technique : là j'ai envie de dire « sans commentaire », mais défoulez-vous ensuite (lorsque vous la maîtrisez), si vous en avez assez de respecter des conventions qui vous brident. Toutefois, évitez la provocation gratuite, le « personne-n'y-comprend-rien-ça-fait-intello », la mode,  Maître Machin l'a fait, et j'en fait autant... Bref, évitez de vous exposer aux critiques trop faciles.

7) Il est très important d'observer et réfléchir à votre façon de faire : rien n'est jamais acquis, vous progresserez toujours si vous acceptez de remettre en cause en permanence votre façon de faire. Il ne s'agit pas de tout abandonner pour chercher une autre voie mais d'affiner votre savoir faire toujours plus, toujours mieux. Vous devez avoir l'impression que tout reste à découvrir, un peu comme un débutant.

8) Une photo doit parler d'elle-même : si elle nécessite un commentaire elle est ratée. La photographie est un moyen d’expression, un langage de communication. Bien sûr, rien n'interdit d’harmoniser entre eux plusieurs moyens d'expression ensemble. Par exemple, la littérature et le dessin réunis donne la BD, ainsi un carnet de voyage (illustrations + notes) peut devenir un superbe guide un peu plus artistique que le Michelin.

9)  La technique s'apprend, pas le talent (ça se travaille)  : l'apprentissage de la technique est très rapide, si vous avez des difficultés, il se peut que vous ne soyez pas doué pour cette discipline, choisissez en une autre pour vous épanouir, c'est peut-être préférable. Si vous avez le sens du défi, vous pouvez toujours essayez de persévérer, au pire vous deviendrez un bon technicien, c'est le « prix » à gagner, la reconnaissance de votre travail, de votre obstination, c'est tout à votre honneur.

Pour certains le travail abouti à une dextérité qui incite parfois les autres à vous affubler du sobriquet d'artiste : acceptez le sans rechigner ce n'est pas si grave.

0) C'est votre photo, votre style, votre façon de faire.
Il n'y a pas de N°10, j'ai mis zéro parce qu'on peut aussi bien le placer au début qu'à la fin, cela peut être aussi bien l'introduction que la conclusion. Généralement, un maître, un guide, s'il n'est ni trop égocentrique ni castrateur, et tient à l’épanouissement de ses disciples, offrira cette ouverture lorsqu'il jugera que la technique est maîtrisée. En gros il n'a plus rien à leur apprendre qu'à voler des leurs propres ailes.

Des phrases similaires sont souvent prononcées par les professeurs des disciplines artistiques. Je ne peux que vous encourager à vous en imprégner pour vous motiver et améliorer vos qualités de photographe. L’inconvénient d'en avoir énoncé une dizaine d'un coup tient au fait que dans un apprentissage bien conduit par un bon pédagogue, elles ne seraient certainement pas jetées en vrac comme cela, mais distillées au fur et à mesure de la maturité de l'élève. Il est à remarquer que Thomas Leuthard n'a énoncé ses règles qu'à la fin de son 3ème livre.

La popularisation de la pratique d'un art quel qu’il soit est à mon avis une bonne chose. L'objection réside dans le fait que tout le monde ne peut pas prétendre rivaliser avec les grands créateurs. La copie, le plagiat, ce n'est pas de l'art, c'est juste la preuve de la maîtrise d'un peu de technique (et encore).
Il ne faut pas oublier que l'élève ne devient un maître que lorsqu'il a dépassé le sien. Certains d'entre vous n'ont peut être aucune prétention de ce genre, peu importe, ce n'est pas à vous d'en décider, mais à votre public.

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Manu (lundi, 22 juillet 2013 10:32)

    Salut Martin,

    J'ai fait connaissance de ton site par l'intermédiaire de l'article http://apprendre-la-photo.fr/brisez-les-regles-lexemple-de-la-composition/ que nous avons commenté tous les deux sur un ton similaire.

    Merci d'avoir partagé ton article, que je trouve excellent. Je me permets d'apporter quelques remarques personnelles à propos des points qui me parlent le plus :

    2) L'APN, l'objectif et les réglages importent peu : j'ajouterais que ce n'est pas jouer uniquement avec les réglages ou uniquement avec la composition qui permet d'aboutir à une image qui a du sens. Comme je l'avais dit dans mes commentaires de l'article cité plus haut, l'intention photographique est primordiale.

    3) Je suis d'accord avec toi sur le fait de distinguer, d'une part, une certaine quête personnelle, et d'autre part, montrer la réalité des autres.
    Je crois cependant que l'on montre toujours une certaine réalité. Je pense que l'objectivité n'existe pas en photographie parce que l'on fait toujours des choix, même inconsciemment. On est toujours attiré par un sujet davantage que par un autre, et sur un même sujet, par une façon de le traiter plutôt qu'une autre.
    Au final on fait toujours un tri dans la réalité qui s'offre à nous. Par contre si on veut "montrer la réalité" comme tu le dis, je suis entièrement d'accord qu'il faut, autant qu'on le peut, abandonner tout a priori, idéologie ou jugement.

    4) Cela me fait penser à la citation d'Ansel Adams : "The single most important component of a camera is the twelve inches behind it."

    7) Effectivement, il faut être prêt à sortir de sa zone de confort pour réellement progresser. J'en remets une couche, mais c'est un point important pour moi : si on persévère dans la technique, cela n'arrive jamais vraiment.

    8) Encore une citation, de Doisneau celle-là : "suggérer, c'est créer ; décrire, c'est détruire".
    Mais comme tu l'avais dit, le spectateur a aussi sa part de boulot ; je te cite : "Il faut apprendre aussi [...] à faire la différence entre un Picasso et un dessin d’un enfant de 5 ans."

    Au plaisir,
    Manu

  • #2

    PHOTO2BEE (lundi, 22 juillet 2013 18:30)

    Merci pour le commentaire : il n'y a pas de dogme dans l'art photographique, j'ai essayé de résumer l'esprit du site.
    Ton intervention est constructive pour tous.
    Le plaisir est partagé, n'hésite pas à intervenir, chacun apporte sa pierre à l'édifice.